Espaces publics, Leynhac (15)

Crédit photos : Atelier du Rouget

2011 : Palmarès 2011, valeurs d’exemples, union régionale des CAUE d’Auvergne.
Prix départemental aménagement urbain, pour le cœur de village de Leynhac, 15.

Lieu : 15600, Leynhac
Maître d’ouvrage : Commune de Leynhac
Maître d’oeuvre :
Atelier d'architecture Simon Teyssou
Responsable du projet : Frieder Köster
Entreprises :
COLAS , vrd / BJM CONSTRUCTION , Maçonnerie
LAFLORENCIE HERVE , Menuiseries extérieures - zinguerie
BOIS & PAYSAGE , Travaux paysagers / MECAMAURS , Serrurerie
Coût des travaux : 218 834 € HT
Calendrier : 2010
Publications :
Aménagements en coeur de village, Valeurs d’exemples 2011, CAUE

Requalification des espaces publics, Leynhac

Centre bourg du village

« L’identité et le pouvoir d’innovation d’un lieu sont garantis par la conservation de sa complexité. »
Alberto Magnaghi, Le projet local, Editions Mardaga, Liège, 2003

L’éco-quartier : un système en crise

Situé à mi-chemin entre les bourgs de Marcolès et de Maurs, hauts lieux de la Châtaigneraie cantalienne et aux pouvoirs attractifs, le bourg de Leynhac dispose de tous les atouts pour devenir un jalon significatif dans la découverte de cette région en relevant toutefois un défi essentiel : celui de la requalification appropriée de ses espaces publics. Remarquable, le patrimoine architectural du bourg demande à retrouver un écrin végétal et un traitement qualitatif des espaces publics. Cette condition est essentielle pour encourager les initiatives privées des habitants, l’installation de nouveaux habitants et de proposer des lieux riches de sens aux visiteurs. Prioritaire, l’aménagement de l’espace public central compris entre l’école et la mairie doit retrouver une échelle humaine tout en maintenant les activités festives qui s’y déroulent tout au long de l’année. De la création de cette nouvelle place dépend l’émergence d’une nouvelle image du bourg. Elle devient un point de fixation depuis lequel le visiteur découvre les autres espaces du bourg. Après seulement doit être pensé l’aménagement noble des espaces valorisants du bourg (la place de l’église, la place du Griffoul et le fort) en proposant notamment une alternative qualitative au tout enrobé et des transitions subtiles du public vers le privé.