Réhabilitation de la tribune Marathon et aménagement du fond de stade, Aurillac (15)

Crédit photos : Benoit Alazard

Lieu : Stade Jean Alric, Boulevard Louis Dauzier, 15000 Aurillac
Maître d’ouvrage : CABA : Communauté d’Agglomération du Bassin d’Aurillac
Maître d’oeuvre :
- Atelier du Rouget Simon Teyssou & associés,
- IGETEC (bet structure)
- VRD INGENIERIE(bet vrd
Surfaces: 2531 m²
Calendrier : Chantier en cours
Coût des travaux : 2 500 000 € HT

Réhabilitation de la tribune Marathon et aménagement du fond de stade – Aurillac

Parachevant le projet de modernisation du stade de rugby souhaité par la CABA, le projet de réhabilitation de la tribune Marathon et la requalification du fond du stade fait suite à la première tranche de travaux conduit entre 2012 et 2014 comprenant la démolition-reconstruction de la tribune d’honneur et la création d’une billetterie précédée d’un parvis le long du boulevard Louis Dauzier. Le projet consiste, d’une part, à améliorer l’accessibilité, les flux de circulation et le confort des spectateurs de la tribune Marathon et, d’autre part, à requalifier les abords du stade, dans le respect des normes fixées par les fédérations sportives.

Un ascenseur implanté contre le pignon sud-est de la tribune existante articule les 3 niveaux du projet : le pesage -de niveau avec la billetterie et le parvis- l’allée Pélissier  -qui longe le stade au Nord-Est- et une galerie supérieure. Continue, la coursive dessert six plates-formes en point haut de la tribune. Cinq d’entre-elles accueillent les emplacements réservés pour les personnes en situation de handicap. La sixième, en position centrale, est attribuée à la cabine presse. La galerie permet aussi de desservir quatre loges implantées au-dessus des escaliers débouchant sur les vomitoires. Enfin, elle définit une déambulation abritée au niveau de l’allée Pélissier, depuis l’ascenseur vers les vomitoires, en passant par les programmes introduits sous les tribunes : buvettes, sanitaires, espaces de stockage et locaux techniques. Les travaux ont également permis d’améliorer le confort des gradins. Des coques avec dossier ont remplacées les bancs en bois (3 584 places assises).

 

La galerie confère une nouvelle façade à la tribune Marathon : sa structure est habillée de panneaux de métal en forme de pointe de diamant augmentant leur résistance. L’habillage perforés filtrent la lumière tout en fabriquant un dispositif brise-vent. Côté terrain, la zone de pesage existante a été réaménagée afin d’améliorer le confort des spectateurs en bordure de la pelouse.

 

Le fond du stade est longtemps resté un espace non aménagé dans lequel était encore visible la piste en béton de l’ancien vélodrome. Un terrain d’entraînement est implanté sur une plateforme intermédiaire entre les courts de tennis du parc Hélitas et l’aire de jeu. Une nouvelle zone de pesage en gradins constitués de soutènements préfabriqués en béton articule les terrains derrière l’embut.

Le projet poursuit la stratégie de frugalité mise en œuvre en 1976 pour rentrer dans un budget restreint. La réhabilitation de la tribune Marathon met en œuvre des matières brutes et robustes : structures métalliques, serrurerie et chemin de câble en acier galvanisé, maçonnerie en béton et en agglomérés de ciment apparents, portes métalliques, loges en bois non traité, sols extérieurs en enrobé, sols intérieurs en asphalte ou carrelage.

Crédit documents graphiques : Atelier du Rouget