SARAH ADOR

TITULAIRE DU DIPLOME D’ARCHITECTE

 

Née en 1993 en Savoie, Sarah grandit dans un territoire rural, entre massif des Bauges et lacs, où elle noue des liens étroits avec l’environnement naturel et l’atmosphère propre aux villages.

Après un baccalauréat scientifique option arts plastiques, elle hésite entre des études d’architecture et de sciences politiques, puis est finalement admise à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Lyon. L’architecture soutenable et humanitaire sont ses premiers centres d’intérêt, qui la poussent à questionner ces deux concepts tout au long de ses études. Elle effectuera son premier stage au Togo en 2e année, puis un bénévolat au Maroc en 4e année. Une année d’échange universitaire à Montréal nourrira aussi beaucoup son approche de l’architecture écologique, et lui fera prendre conscience, face à l’aménagement du territoire à l’américaine, de son attachement aux vieilles pierres et aux territoires ruraux européens. Après un mémoire sur l’architecture incrémentale (Elemental, PREVI), elle choisit le master Architectures et Cultures Constructives, qui l’oriente vers une architecture tectonique, soutenable, et ses liens au territoire. Elle y construit un projet de fin d’études territorialiste, notamment articulé autour de la réhabilitation.

Elle apprend alors l’existence de l’Atelier du Rouget, où, dans la droite lignée de ses derniers projets, elle a la chance d’y effectuer un stage dès juin 2016. Convaincue par la posture éthique de l’Atelier, elle en devient salariée en octobre 2016.