Requalification des espaces publics – Chaliers (15)

 Film de présentation du bourg de Chaliers. 1er prix régional, valeurs d’exemples 2015, dans la catégorie espace public, commune de moins de 2000 habitants.

Crédit photos : Benoit Alazard

Crédit photos : Atelier du Rouget - Nicolas Lamouroux
Lieu : 15320, Chaliers
Maître d’ouvrage : Commune de Chaliers
Maître d’oeuvre :
- Atelier du Rouget Simon Teyssou & associés
- Claveirole & Coudon (géomètres)
Entreprises :
Sas Marquet, voierie - réseaux divers - maçonnerie & pavage pierre / Paraitas Thierry Sarl, 
couverture - zinguerie / Sarl serrurerie de la Margeride, serrurerie / Sarl Hermabessiere paysage, travaux paysager
Calendrier : Livré depuis Octobre 2014
Coût prévisionnel des travaux : 499 441 € HT
Crédit photos : Benoit Alazard, Nicolas Lamouroux

Aménagements urbains à Chaliers.

Le bourg de Chaliers s’étire le long d’une voie étroite en belvédère sur la vallée de la Truyère, affluent du Lot. L’état antérieur de la traverse était caractérisé par une bande roulante en enrobé de teinte gris bleuté réalisé avec des agrégats d’origine volcanique parsemé de reprises, la présence de bas-côtés en herbe sous forme de fossés ou de petites étendues en stabilisé servant au stationnement. La voie s’élargissait ponctuellement laissant place à des bas-côtés en herbe ou à des « poches » qui permettait le stationnement des véhicules. Le long du front bâti le plus dense, côté nord, des pavages en pierres réalisées par des initiatives privées, ponctuées de réservations en pleine terre pour la plantation de quelques fleurs et arbustes, fabriquaient une transition entre l’enrobé et les façades. Malgré son état vétuste, la traverse du bourg n’était ainsi pas dénuée d’intérêts.

Après avoir conçu le plan d’aménagement global de la commune de Chaliers en 2006, l’atelier d’architecture Simon Teyssou, associé aux géomètres Claveirole et Coudon se voient confier une première tranche de travaux. Il s’agissait de réaménager en priorité les espaces publics du village-rue de Chaliers. Le projet consiste à redessiner la traverse en diminuant la largeur de la bande roulante, à qualifier les accotements et les seuils précédant les habitations. Trois placettes, toutes adossées à un édifice patrimonial singulier, ponctuent le parcours linéaire du village-rue et agissent comme des « pièces » qui mettent en scène les vues lointaines en plongée sur la spectaculaire vallée de la Truyère. La géométrie et la matérialité des placettes varient en fonction de la topographie, du rapport souhaité au patrimoine en présence, des usages accueillis qu’ils soient quotidiens ou plus ponctuels.

Volontairement sobres, les aménagements projetés sont les suivants : reprise intégrale du réseau d’eau pluviale, création d’un caniveau en gneiss latéral qui est implanté soit d’un côté soit de l’autre de la chaussée en fonction des besoins, conservation et réintroduction de bas-côtés en herbe animés par des arbustes et des vivaces rustiques, bande roulante de teinte claire réalisée à base d’agrégats granitiques, réalisation de dallages en plaques de gneiss pour les placettes et pour les seuils des habitations.

Crédit documents graphiques : Atelier du Rouget